Le PMA à l’honneur lors du Forum Mondial de l’Économie Responsable de Lille

Porté par Philippe Vasseur, le World Forum for a Responsibility Economy est organisé depuis douze ans à Lille par le Réseau Alliances, réseau d’entreprises des Hauts-de-France engagées en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) (démarche volontaire d’une entreprise qui s’efforce d’établir dans sa stratégie et ses interactions avec ses collaborateurs, clients, fournisseurs etc. un équilibre entre enjeux économiques, sociaux, environnementaux et sociétaux). Cet événement international fait du Nord de la France une région référente au plan européen et mondial en matière de RSE.

L’édition 2018 : l’entrée « territoire » et les 5 ans de la démarche régionale « REV3 »

Cette 12ème édition s’est déroulée sur trois jours et a accueilli plusieurs milliers de visiteurs et d’intervenants d’Europe et du monde venus échanger sur les « bouleversements technologiques, sociétaux et économiques de notre époque » et présenter « leurs réflexions et bonnes pratiques ».
Deux thématiques prédominantes pour cette année :
– le territoire comme clef d’entrée majeure dans les défis du monde d’aujourd’hui ;
– les cinq ans de la démarche régionale « Rev 3 / Troisième Révolution Industrielle » née lors de l’édition 2012 de ce Forum.

La participation du Pôle Métropolitain de l’Artois : vers la « Turbine de l’écotransition »

Invité en tant que « territoire démonstrateur Rev3 », le PMA s’est exprimé devant de nombreux chefs d’entreprises, investisseurs mais aussi des acteurs publics et privés de toutes nationalités lors d’une séance de networking organisée par la Mission régionale REV3, le 16 octobre, juste avant la Plénière d’ouverture du Forum. Alain Wacheux, Président du PMA, lors de la séance de networking – ©World Forum for A Responsible Economy

Alain Wacheux, Président du PMA, a expliqué que la Troisième Révolution Industrielle se trouve au cœur du projet métropolitain avec pour objectifs de développer l’activité économique et l’emploi dans les filières du bâtiment, de l’énergie, de l’économie circulaire, d’anticiper les grandes transformations mondiales comme la transition énergétique ou numérique pour préserver le pouvoir d’achat des habitants, des entreprises et des collectivités, ou encore de tirer partie de la forme urbaine particulière en réseau de notre territoire pour développer de nouvelles façons de vivre, d’apprendre, d’habiter et de travailler.

Monsieur Wacheux a illustré ses propos avec des exemples concrets en mentionnant notamment l’élaboration d’une « Feuille de route pour la transition énergétique » du PMA, le Plan de rénovation des Cités minières (14 000 en dix ans sur notre territoire)  avec un haut niveau d’ambition énergétique et de qualité urbaine, la création d’un cadastre solaire à une échelle inédite et la volonté de faire du territoire une véritable « Turbine de l’écotransition » :

  • création d’un véritable écosystème à partir des différentes initiatives soigneusement recensées sur le territoire du PMA,
  • structuration de l’expérience acquise par le territoire en un projet de territoire mobilisateur
  • développement des éléments déjà présents sur la Base du 11/19 (pôles d’excellence écoconstruction, économie circulaire et énergies renouvelables) et mise en réseau avec les autres « pépites » du territoire,
  • développement et mise en réseau des centres de formation spécialisés existants sur tout le territoire (lycées professionnels, CFA, etc),
  • mobilisation du pôle universitaire présent à Lens et Béthune,
  • développement d’outils de R&D et d’animation des filières concernées,
  • création de lieux de promotion et d’information sur les métiers et parcours de formation, etc,
  • développement de partenariats avec les autres territoires avancés en Région, en France et dans le monde.

Jean-François Caron, pilote du groupe thématique d’élus  « Énergie, Développement économique, Troisième Révolution Industrielle » s’est également exprimé lors de la Plénière dédiée aux 5 ans de la démarche REV3 le 16 octobre en fin de journée. A cette occasion, il a mis en évidence les dimensions sociétales et culturelles des transformations à conduire.