Le Comité syndical du Pôle Métropolitain de l’Artois élira son nouveau Président le 25 septembre

Le Comité syndical du Pôle Métropolitain de l’Artois (PMA) se réunira vendredi 25 septembre prochain à 8 heures dans les salons du Stade Bollaert-Delelis à Lens.

Cette séance aura pour objet principal l’élection du nouveau Président du PMA, le mandat d’Alain WACHEUX, président en exercice, prenant fin après les élections municipales puis communautaires de juillet 2020.

Conformément à la Loi, le nouveau Président sera élu par les 22 élus représentant les quatre collectivités membres du Pôle Métropolitain. Les déclarations de candidature sont formulées en début de séance.

Le futur Président sera le troisième après Michel DAGBERT, de mars 2016 à novembre 2017 et Alain WACHEUX de novembre 2017 à septembre 2020.

C’est en raison de la situation sanitaire que la séance aura lieu dans un lieu inhabituel, mais néanmoins très symbolique, et non au siège du PMA à la Maison syndicale des Mineurs de Lens. Pour la même raison, la séance se tiendra avec un public limité à 25 places.

La séance s’ouvrira sous la Présidence de Nadine LEFEBVRE, maire de Beuvry et doyenne de l’assemblée.

A propos du Pôle Métropolitain de l’Artois

Syndicat mixte créé en 2016, le Pôle Métropolitain de l’Artois associe trois communautés d’agglomération :  Lens-Liévin, Hénin-Carvin, Béthune-Bruay Artois Lys Romane et le Département du Pas-de-Calais. Cette instance permet à ses collectivités membres de traiter ensemble d’enjeux communs, de faire converger leur action dans les domaines où cette échelle s’avère pertinente, de faire valoir les intérêts d’un territoire de près de 650.000 habitants, de mutualiser des moyens humains et financiers pour agir en matière d’aménagement du territoire, de transition écologique, de développement économique, social et culturel.

Né de la dynamique « Euralens », elle-même induite par la réalisation du Louvre-Lens, le Pôle Métropolitain de l’Artois a permis au cours de ses quatre premières années d’existence d’agir collectivement :

  • sur le cadre de vie en animant la réalisation de la Chaîne des Parcs ;
  • sur la transition écologique en faisant du territoire l’un des premiers « Territoires démonstrateurs Rev3 » au plan régional ;
  • sur le développement économique et l’emploi avec des initiatives comme l’évènement « Osons nos Talents », la structuration des filières d’excellence ou encore une participation commune au salon de l’immobilier d’entreprise de Paris :
  • sur l’habitat, avec le travail conjoint sur les Conventions d’utilité sociale proposées par les bailleurs sociaux ou le partage d’expérience sur le « permis de louer »
  • dans le champ culturel, avec le recrutement de services civiques pour l’opération « Parcours artistiques et culturels en Artois ».

Sa création a également constitué un levier pour peser à l’échelle nationale et régionale :

  • Formulation de positions convergentes sur les grands schémas régionaux : Schéma Régional de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII), Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) ;
  • Orientation de financements vers les projets du territoire, avec par exemple la sanctuarisation d’une enveloppe de près de 36 millions d’euros dans les fonds territoriaux de la Région ;
  • Fédération des acteurs autour de grands évènements visibles pour la population et l’extérieur du territoire : en point d’orgue le soutien à l’opération « Odyssée » portée en 2019 par Euralens.

Pour ce faire, le Pôle Métropolitain de l’Artois constitue une structure publique extrêmement légère puisqu’elle mobilise quatre emplois et fonctionne avec une contribution d’1€ par habitant versée par chacune des trois communautés d’agglomération et une participation annuelle de 90.000€ du Département du Pas-de-Calais. Le PMA obtient également régulièrement des financements complémentaires sur des actions contractualisées notamment avec la Région des Hauts-de-France, l’ADEME, l’Etat ou encore la Banque des Territoires.

Le PMA intervient en s’appuyant sur les équipes des trois agglomérations et du Département ainsi que sur les structures d’ingénierie existantes comme l’Agence d’urbanisme de l’Artois (AULA), le Forum métropolitain « Euralens », la Mission Bassin Minier, les Maisons de l’emploi, etc.